Bijoux

Comment se porte le secteur de la joaillerie actuellement ?

Le secteur de la joaillerie n’a pas été épargné par la crise due à la pandémie de Covid-19. Les ventes sont en chute et les chiffres d’affaires baissent. Les professionnels dans le domaine disent que les Français achètent moins de bijoux qu’avant, ce qui est compréhensible.

Joaillerie, état des lieux

La clientèle française a acheté moins de bijoux depuis le début de la pandémie par rapport aux années précédentes. Les chiffres officiels annonçaient une augmentation des ventes début 2020, 15% du chiffre d’affaires. Mais dès que la pandémie a commencé, les ventes ont chuté, une situation qui s’explique très bien.

D’un côté, pour limiter la propagation du virus, des mesures de sécurité et des gestes barrière ont été instaurés. Dans la même foulée, des mesures de confinement étaient mises en place. Il y a eu la fermeture des boutiques de joaillerie lors du premier et du second confinement. De l’autre côté, il y a eu un changement de priorité pour les Français. L’achat de colliers, de boucles en or, de bracelets en argent est relégué à un autre plan. Tout le monde se focalise sur les biens de première nécessité. Manger et boire sont devenus le centre de préoccupation de la plupart des gens. Acheter des ornements de grande valeur semblait superflu face à l’ampleur de la crise.

De plus, les sorties étaient fortement limitées. Alors, pourquoi dépenser de l’argent pour des bijoux que l’on ne peut même pas porter ? Pour ne rien arranger, les voyages étaient restreints. Par conséquent, l’absence des touristes étrangers a énormément contribué à la baisse des ventes. Il faut dire qu’une bonne partie du chiffre d’affaires d’une bijouterie à Lyon ou ailleurs en France vient des touristes. C’est la raison pour laquelle le chiffre d’affaires des bijouteries dans les aéroports et les gares a baissé de 47%.

Le secteur de la joaillerie continue de briller

Avec les ventes de bijoux qui ont baissé et le chiffre d’affaires qui n’est pas en hausse, l’activité en boutique ne s’est pas non plus améliorée. Tout magasin de bijoux à Lyon a subi de plein fouet les conséquences de la fermeture des grands magasins. La fermeture des centres commerciaux de plus de 20 000 m2 n’a pas non plus favorisé l’activité.

Cependant, le secteur de la joaillerie n’est pas mort, il a juste connu une période difficile. Les professionnels du secteur se sont adaptés à la situation pour garder la tête hors de l’eau. En fait, les grandes marques ont peu souffert parce qu’elles se sont concentrées sur les ventes à l’étranger.

Mais les bijouteries ont aussi appris à tirer profit de la technologie en créant des boutiques en ligne. Le monde de la joaillerie s’est aussi mis au e-commerce et il faut dire que la formule marche. La pertinence de cette solution a été confirmée très rapidement. Les résultats ont été spectaculaires en seulement un an. La vente à distance a permis des ventes d’une valeur supérieure à celles des 3 années précédentes. La joaillerie est un secteur qui reste dynamique aujourd’hui encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *